4 investisseurs immobiliers nous dévoilent leurs plus grosses erreurs

4 investisseurs immobiliers nous dévoilent leurs plus grosses erreurs

Que vous soyez un investisseur chevronné ou un investisseur débutant, il est relativement facile de commettre des erreurs. Cela dit, la seule véritable erreur est celle dont on ne retire aucun enseignement. C’est bien en échouant qu’on apprend à ne pas faire la même erreur deux fois. Malheureusement, certaines erreurs peuvent vous empêcher de dormir.

Nous avons demandé à certains investisseurs de partager avec vous leurs erreurs de placement les plus « terrifiantes ».

J’ai sous-estimé les coûts, et j’ai gaspillé mon argent.

Benoit – Directeur d’une agence bancaire à Toulouse

Certaines améliorations semblent excellentes sur papier, mais dans la réalité se focaliser sur les améliorations non obligatoires au lieu de commencer par ce qui va rendre le logement habitable peut rapidement tourner au cauchemar.

J’ai dépensé mon budget en pensant que je devrais ajouter les équipements les plus à la mode à mon bien, tout en sous-estimant les coûts des réparations dont j’avais vraiment besoin. Au final je me suis retrouvé avec une cuisine tendance mais une électricité pas aux normes, J’ai finalement dû m’endetter encore plus pour finir mon chantier.

J’ai conclu un marché sans vérifier les chiffres.

Thomas – Ingénieur en management environnemental à Marseille

C’était mon premier investissement, j’étais jeune et naïf. J’ai enfreint la règle numéro un que doit suivre tout investisseur: Je ne me suis pas assuré que mon appartement était rentable. J’ai sauté sur la première affaire que j’ai trouvée sans pousser mes recherches. J’avais l’impression de faire une bonne affaire.

Je suis gêné de l’admettre, mais j’ai emprunté à un taux d’intérêt ridiculement élevé avec un paiement mensuel énorme. Je n’ai pas fait le calcul et j’ai pensé que je deviendrais riche rapidement, et même si tout a bien commencer, j’ai fini par avoir un flux de trésorerie négatif après que les loyers ont baissé sur Marseille plus bas que ce que je ne pouvais gérer. Cela dit, j’ai persévéré et finalement, j’ai investi dans du home staging et j’ai réussi à m’en sortir.

J’ai réalisé qu’investir dans une vieille maison coûte beaucoup plus cher que prévu

Julien – Avocat en région parisienne

La restauration d’une maison historique a toujours été un de mes rêves, et j’étais si enthousiaste que j’ai sous-estimé complètement le montant des réparations et de l’entretien nécessaire pour rénover les vieilles maisons. Il m’a fallu beaucoup plus de temps et d’argent pour terminer la rénovation. Aujourd’hui, je l’utilise comme maison d’hôte, mais même avec un bon taux de remplissage, les revenus de la location saisonnière couvre à peine les frais d’entretien de la maison.

J’ai réalisé que mon entrepreneur « réputé » n’était pas réputé pour les bonnes raisons

Mourad – Ingénieur informaticien à Lille

J’ai engagé un entrepreneur après quelques réunions lors desquelles il m’a paru honnête et travailleur. Assez rapidement il s’est mis à agir de façon très bizarre. Il n’arrêtait pas de reporter les rénovations, prétendant qu’il avait besoin de plus de temps, de matériaux et d’argent.

C’étaient bien évidemment des excuses bidon. Il s’est finalement avéré qu’il achetait intentionnellement du matériel à bas prix et de mauvaise qualité toi en me faisant payer trop cher pour qu’il puisse épargner de l’argent et acheter sa consommation de drogue. Cerise sur le gâteau, il consommait sur place!

Quand on tombe dans l’eau, la pluie ne fait plus peur.

Pour aller de l’avant, il ne faut jamais avoir de remords ni de regrets. Certes, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais avec de l’expérience, on comprend que l’échec est un outil pour se construire et non se détruire.
Et comme le disait Winston Churchill Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme.”