Comment vendre un appartement loué

immobilier pour et entre particuliers

Comment vendre un appartement loué

La solution la plus simple est d’attendre la fin du bail avant de mettre le bien sur le marché. De nombreux propriétaires ont besoin du revenu de location pour continuer à payer leur prêt immobilier. Il existe également des mesures de protection des droits des locataires qui limitent les options dont un propriétaire dispose pour donner congé à un locataire qui paye bien ses loyers.

Le défi de vendre un appartement occupé par un locataire n’est souvent pas lié au marché, mais au locataire. Si le locataire n’est pas coopératif dans l’effort de vente, les options du propriétaire sont limitées. Tant que le locataire remplit les conditions du bail, il a le droit de jouir de sa résidence.

Le chalenge est d’obtenir la coopération d’un locataire pour organiser des visites tout au long du processus de vente. L’objectif est de faire du locataire un facteur neutre et non un obstacle à une éventuelle vente.

Un locataire peut avoir un impact très négatif sur une maison qui est sur le marché. La valeur du bien peut chuter en raison de son état et du manque d’accès pour les acheteurs éventuels. Ou encore, cela peut empêcher les propriétaires-occupants potentiels d’envisager le logement puisqu’ils ont besoin d’un endroit pour se loger.

De nombreux agents immobiliers recommandent d’attendre l’expiration du bail du locataire et de vendre un appartement vacant. Les agents hésitent à vendre un bien occupé par un locataire parce qu’ils s’attendent à ce qu’il y ait de la résistance à permettre aux visiteurs d’entrer dans la propriété et supposent que l’état ne sera pas optimal. Pourtant, ce ne sont pas tous les propriétaires de logements locatifs qui peuvent se permettre de laisser leur bien inoccupé pendant quelques mois au cours du processus de vente. De plus, certains investisseurs seront attirés par un appartement ou une maison déjà occupée par un locataire.

Vendre à la fin du bail

La plupart des agents immobiliers diraient qu’un vendeur devrait attendre l’expiration du contrat de location. Éliminer tous les risques associés à la vente d’un bien occupé par un locataire. Une fois le logement inoccupé, faites des réparations esthétiques, nettoyez la maison et vendez-la vacante.

Attendre peut être particulièrement important si vous avez un locataire difficile ou malheureux. La dernière chose que vous souhaitez est de rendre la visite du logement bien plus difficile. Un locataire mécontent pourrait facilement créer de mauvaises odeurs ou laisser l’appartement en désordre. Le résultat est que votre bien semble moins attrayant pour les acheteurs potentiels, ce qui aura un effet désastreux sur les offres que vous recevez.

Si vous avez des locataires difficiles et soupçonnez qu’ils ne seront pas coopératifs, laissez simplement le bail expirer.

D’autre part, la vente d’un logement locatif vacant n’est pas toujours idéale pour les finances du propriétaire du logement. Il peut s’écouler des mois entre le moment où l’appartement est mise sur le marché et celui où elle est vendue. Cela peut être particulièrement difficile pour le propriétaire qui loue un appartement qui représente un fardeau financier à long terme. Si vous êtes dans ce cas, il peut être préférable de vendre le bien avec ses locataires.

Vendre un appartement occupé par un locataire

Si vous décidez de vendre un bien occupé par un locataire, commencez par choisir le chemin le plus efficace vers le succès. Ce cheminement doit inclure votre locataire. Cela peut être beaucoup plus facile si vous avez une bonne relation avec votre locataire.

Les locataires sont rarement désireux d’aider les propriétaires de logements locatifs à vendre leur bien. Les courtiers immobiliers hésitent à montrer les logements qui ont un locataire en place en raison des maux de tête potentiels associés à un locataire non-coopératif. Le propriétaire doit trouver un moyen de faire évoluer ces deux facteurs au profit d’une vente.

Si le propriétaire a décidé de vendre un appartement occupé par un locataire, la première étape, la plus importante, est la communication. De nombreux locataires réagiront immédiatement à l’annonce de la vente de leur logement en cherchant un nouvel endroit où vivre. Ils préfèrent passer à autre chose et ne pas avoir à s’occuper de garder leur lieu de vie rangé tout le temps, plus les visites et les appels téléphoniques des agents.

Si l’objectif est la maximisation du revenu, le propriétaire doit créer un plan pour éviter de mauvaises relations avec le locataire pendant cette période cruciale.

Nous vous présentons ci-dessous des pistes de réflexion et des solutions pour encourager un locataire à devenir votre partenaire pour la vente.

Comprendre le point de vue de votre locataire

Votre locataire vit dans cet appartement et il y a des chances qu’il ne veuille pas déménager. De leur point de vue, vous leur demandez de se déranger en permettant à des étrangers de se promener dans « leur chez-soi » à toute heure du jour et éventuellement du soir. En vendant le logement, ils sont également persuadés qu’ils seront obligés de déménager.

Si les propriétaires ont une motivation financière pour supporter les inconvénients de garder un bien impeccable et toujours disponible pour visiter. Les locataires, surtout s’ils ne sont pas désireux de déménager, n’ont d’autre motivation que la gentillesse de garder les lieux rangés et ouverts à un flot constant d’acheteurs potentiels.

Si vous voulez avoir une chance de vendre votre bien immobilier, vous devez avoir votre locataire de votre côté. Sinon, il peut devenir votre pire ennemi pour une vente réussie.

Comment un locataire peut rendre une vente difficile

Voici quelques exemples rapides de la façon dont le locataire peut rendre la vente de votre appartement très difficile :

  • Ne pas coopérer à la prise de photo pour votre annonce
  • Quitter les lieux de façon déplaisante lors de la visite.
  • Verrouiller certaines pièces pour que personne ne puisse les voir.
  • Partager une liste avec l’acheteur intéressé de problèmes imaginaires, de votre bien.

Contrairement à la vente d’un bien que vous possédez, les locataires ne peuvent pas être obligés de quitter l’appartement simplement parce qu’il y a une visite. Le locataire vit dans la crainte d’un changement de propriétaire. Ils n’ont aucun intérêt financier dans la vente et ne peuvent qu’imaginer le pire, avec un nouveau propriétaire. Le locataire peut dire qu’il sera coopératif et qu’il acceptera de laisser les lieux en bon état. Plus tard, ils s’inquiètent et décident de vous faire compliquer les visites.

vendre logement occupé

La seule chose que tu ne veux pas, c’est un locataire en colère. Un locataire en colère peut facilement endommager, de différentes façons, toutes les chances de succès d’une vente.

Obtenir la coopération des locataires

Le véritable succès d’une vente passe par une stratégie de bon prix et un locataire motivé à participer à la vente en tant que partenaire. La première étape, et la plus importante, consiste à communiquer avec le locataire exactement ce qui se passe.

Asseyez-vous et expliquez-lui que sa « maison » va bientôt être à la vente et que vous aimeriez qu’il vous aide. Revoir les ententes particulières conclues dans leur bail en cas de vente. Plus important encore, assurez-vous qu’ils connaissent la protection des droits des locataires et les modalités du bail en vigueur. Même en cas de changement de propriétaire, ils ont le droit de demeurer dans le logement jusqu’à l’expiration de leur bail. Enfin, commencez le processus de vente en leur demandant s’ils veulent acheter l’appartement. Peut-être que votre acheteur vit déjà dans l’appartement et qu’il n’a besoin que de conseils sur la façon de s’y prendre.

Une fois le locataire rassuré sur ses droits légaux, sa plus grande préoccupation sera de savoir comment les personnes étrangères peuvent avoir accès au logement. Promettez-leur qu’ils seront avisés avant toute visite du bien immobilier. Informez les locataires qu’ils seront également avisés avant toute inspection ou visite. Offrez de mettre en place un plan pour savoir quand et comment l’appartement sera visité.

Le locataire doit être rassuré sur le fait qu’il y aura des heures établies pour visiter l’appartement. Il faut dire aux locataires qu’on ne remettra pas les clés à tous ceux qui veulent voir l’endroit. Que vous accompagnerez toujours les acheteurs potentiels.

Expliquez aux locataires vos attentes en matière de propreté, comme faire les lits, garder la vaisselle hors de l’évier et nettoyer les planchers. Rappelez aux locataires de garder l’argent comptant, les bijoux, les médicaments sur ordonnance et tout ce qui est embarrassant hors de la vue des acheteurs potentiels.

Enfin, faites simplement preuve de compassion en demandant au locataire ce qui pourrait être fait pour faciliter le processus pour lui.

Motiver le locataire à participer au processus de vente

De nombreuses inquiétudes chez les locataires disparaissent lorsqu’on leur propose de devenir votre complice dans le processus de vente. Voici quelques conseils qui ont déjà fait leurs preuves pour faire du locataire votre partenaire.

Offrez une indemnisation à votre locataire pour chaque fois qu’il permet à quelqu’un de visiter le bien. Pour ce faire créez un avenant au bail qui donne un aperçu de vos attentes pendant le processus de vente. L’avenant traite des conditions de coopération et offre en retour au locataire une concession de loyer pendant toute la durée de la vente.

La première et la plus importante condition d’un avenant au bail est que le locataire collabore aux visites et aux inspections en quittant les lieux. Établir les heures auxquelles l’accès sera disponible selon les modalités convenues par le locataire (dans la limite du raisonnable). Soyez aussi précis que possible au sujet des attentes en matière de propreté.

Décider

Après avoir décidé que vous voulez vendre un appartement loué, vous devrez déterminer un plan pour réussir. Ce plan vous occasionnera probablement des coûts supplémentaires. L’expérience montre que l’obtention de la coopération des locataires permettra une vente plus rapide. Si vous n’êtes pas vraiment déterminé à vendre maintenant, ou si l’acheteur que vous attendez sera un propriétaire-occupant, dites simplement aux locataires que le bail ne sera pas renouvelé.

Grâce à la communication, à la compréhension et aux mesures incitatives, vous pouvez réussir à convaincre votre locataire d’être votre partenaire dans la vente.

 

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire